10 décembre 2019

Écrit par Cluster Transports et nouvelles mobilités

Comparaison des 4 applications qui vous permettront de rentrer chez vous presque normalement pendant toute la durée du mouvement social

Alors que le mouvement social perturbe le quotidien de millions de franciliens dans leurs déplacements, nous nous sommes demandés dans quelle mesure les calculateurs d’itinéraire pouvaient venir à notre secours.

Thinkmarket vous propose donc un tour d’horizon de 4 applications avec lesquelles, même en temps de crise, vous pourrez compter (et même parfois rigoler 😄).

Ndlr : Comparaison sur la base d’un trajet Paris – Banlieue

Citymapper

Fun : 😁😁😁😁

Expérience utilisateur : ⭐⭐⭐

Du point de vue de l’expérience utilisateur, au-delà du fun, presque salvateur dans ces situations, l’application propose aussi une prise en compte en temps réel des perturbations. Pour ce faire, une catégorie d’itinéraires suggérés a été renommée « A l’épreuve de la grève », ce qui tend à rassurer le voyageur en proie à une subite perte de confiance dans sa prise de décisions.

Screenshot application Citymapper – le vendredi 6 décembre 2019

Par ailleurs, les prochains passages sont tous affichés en temps réel, ce qui nous permet de savourer sereinement notre paquet de chips, en sachant à quoi s’en tenir.

Chapeau bas aux équipes !  

RATP

Fun : 😁😁

Expérience utilisateur : ⭐⭐⭐

L’application RATP a bonne presse parmi les franciliens et, pour cause, elle a bénéficié d’un lifting vraiment bénéfique à l’expérience utilisateur.

Mais comment se comporte-t-elle face à un mouvement social paralysant la majorité du système ?

On note, dès l’ouverture de l’application, qu’un message spécial nous informe sur les conditions de circulation exceptionnelles pendant ce mouvement social.

Par ailleurs, une catégorie « Mouvement social » a été spécifiquement ajoutée pour l’occasion. Au clic, l’utilisateur est redirigé vers le site web de la RATP où… roulement de tambour 🥁… des solutions alternatives aux transports publics sont proposées !

  • On y trouve des partenariats avec des plateformes de covoiturage (Klaxit, Blablalines) qui prévoient des offres spéciales d’acquisition de nouveaux conducteurs de même que la gratuité pour les passagers.
  • Mais aussi des partenariats avec des plateformes d’autopartage et de location de scooters en free-floating (Communauto, Ubeeqo, Getaround, Cityscoot), comportant des offres pour les nouveaux utilisateurs.
  • Et, last but not least, des partenariats avec des plateformes de VTC, de location de parking à la journée ou de micromobilité.

Ces solutions alternatives sont donc vraiment appréciables, d’autant plus que certains modes de transport sont intégrés à l’application à l’image de Cityscoot. Mais qu’en est-il de notre itinéraire en transports publics, contre vents et marées ?

Bonne surprise, les prochains passages sont tous annoncés, ce qui tend à rassurer l’utilisateur sur la qualité de l’information. Alors, oui, le trafic est perturbé sur la ligne, mais tant que les passages sont annoncés, le voyageur averti peut anticiper son déplacement et rentrer chez lui plus sereinement.

Enfin, une rubrique habituelle donne une vue d’ensemble de l’état du trafic. On pourrait à ce propos reprocher à l’application d’être trop autocentrée sur ses propres problèmes, puisque seul l’état du trafic des lignes RATP est proposé.  

Screenshot application RATP – le vendredi 6 décembre 2019

Moovit

Fun : 😐

Expérience utilisateur : ⭐⭐

Moovit a un fonctionnement singulier puisque l’application croise l’OpenData avec des données récoltées en temps réel de ses propres utilisateurs.  A ce titre, Moovit est souvent décrit comme le Waze des transports en commun. On peut donc s’attendre à en faire notre atout dans cette chasse au trésor piégée. Or, si hier le mouvement social nous offrait pourtant les conditions parfaites de test, l’application n’a pas su tirer son épingle du jeu.

Pour commencer sur le plan positif, Moovit propose un bulletin sur l’état du trafic global.

Screenshot application Moovit – le vendredi 6 décembre 2019

L’utilisateur rationnel ne va généralement pas plus loin lorsque tous les voyants sont au rouge (ndlr : on note tout de même que les utilisateurs des lignes de métro automatisées voient la vie en vert).

Mais chez Thinkmarket, nous sommes aussi courageux que téméraires et, malgré les conditions dantesques, nous calculons notre trajet Paris –> Banlieue pour essayer de tirer des bords au milieu de cette tempête.

Or, rien ne nous certifie que Moovit prend en compte en temps réel les conditions de circulation pour le moins exceptionnelles. Une simple pastille nous informe, au cas où nous serions passés à côté, que des « retards importants » sont à prévoir.

De même, en choisissant un des itinéraires de l’impossible proposé, nous aurions aimé avoir les prochains horaires de passage de notre bus, or ce sont les horaires théoriques de passage qui nous sont affichés. En l’occurence, ceux-là étaient plus improbables que théoriques…

Enfin, Moovit ne nous fera même pas décrocher un sourire avant que notre bateau ne sombre entre 7 lignes à l’arrêt. 

Screenshot application Moovit – le vendredi 6 décembre 2019

Nous notons au passage que l’application nous recommande un itinéraire intégrant des lignes dont le trafic est annoncé comme étant « interrompu ». A qui doit-on se fier ? Celui qui a publié la notification ou l’algorithme Moovit ? Encore une fois, l’aspect « temps réel » des informations données semble remis en cause.

Google Maps

Fun : 😁

Expérience utilisateur : ⭐⭐

Maps n’a pas bousculé son interface pour aider ses utilisateurs pendant cette grève inédite. Une pastille bien connue les informe d’un « service modifié » à prendre en compte. Or, les informations fournies semblent provenir des API des opérateurs de transport, à l’image de Transilien ou de RATP, et les informations affichées ne semblent pas être filtrées par les équipes de Maps et actualisées en temps réel.

Screenshot application Google Maps – le vendredi 6 décembre 2019

Dois-je emprunter cet itinéraire assorti d’un service doublement modifié ? Une petite voix intérieure nous conseille de faire autrement… Mais constatons au passage que, du point de vue de l’expérience utilisateur, nous sommes vraiment en reste car cet itinéraire nous était pourtant conseillé.

Nous notons par ailleurs qu’aucun bulletin sur les conditions de circulation n’est proposé alors que cela permettrait d’avoir une vue d’ensemble des lignes à éviter. 

Enfin, l’application Maps est la moins multimodale des quatre applications testées, puisque seul le service de VTC est proposé (Kapten et Bolt étant intégrés à l’application).

PS : un  😁tout de même pour le fun, parce qu’une retraite dorée à 46 ans pour les deux fondateurs de Google, ça fait sourire  

En conclusion

Ce que nous retenons de notre périple c’est d’abord que, pendant les grèves, il faut avant tout compter sur ses propres moyens 😌

Néanmoins, si malgré tout l’envie vous prend d’affronter un système de transport public complètement paralysé, un calculateur d’itinéraires est un allié indispensable à votre survie.

Le kit de survie minimum que nous recommandons est alors :

  • D’avoir une application multimodale vous permettant de jongler avec les différents modes de transport intégrés
  • De tirer parti de données fournies en temps réel plutôt que de données théoriques, qui elles risqueraient de vous faire perdre toute confiance en l’Humanité

Ces deux fonctionnalités sont bien la clé de voûte d’une applications MAAS qui se respecte. Et  nous attendons avec impatience (ou presque) le prochain mouvement social pour avoir l’opportunité de tester les dernières fonctionnalités de ces applications qui auront peut-être bénéficié des avancées promises par la loi LOM en termes d’OpenData d’ici-là.

Contact

Un projet ou une problématique sur lesquels Thinkmarket pourrait vous accompagner ? Une simple question ? Contactez-nous.

map