11 janvier 2021

Écrit par Benjamin Vignal, Consultant Senior

Les tendances observées sur le salon Virtuality Experience 2020

1- L’émergence d’un nouveau format de salon

La crise sanitaire rebat les cartes de l’événementiel et notamment des salons traditionnels. Cette année, le salon de l’industrie XR (eXtended Reality) a proposé à ses participants une expérience digitale immersive, full remote, afin de connecter des professionnels du monde entier, tout en conservant les codes d’un salon traditionnel.

Dans ce format, accessible avec un PC ou un casque VR, le participant est représenté par un avatar, et se déplace dans un salon virtuel, dans lequel il va pouvoir accéder aux stands des exposants, se rendre dans des auditoriums pour participer à des conférences, ou échanger avec des participants dans des chat rooms.

Comparé à un salon online qui propose un enchaînement de conférences, ce format immersif transporte le visiteur au cœur de l’évènement. Il se rend mieux compte de la taille du salon, de la visibilité plus ou moins importante des exposants, ou encore de l’affluence dans les halls, les stands, ou les auditoriums.

Ce format facilite également les interactions entre les professionnels. La représentation du visiteur par un avatar permet de se rendre compte de la disponibilité des acteurs, et d’engager une discussion plus naturellement.

Pour les visiteurs comme pour les exposants, ce format immersif est très prometteur car il répond à des enjeux qui ne sont pas adressés dans les formats online plus classiques.

2- Enjeux technologiques VS Enjeux business : le changement de mentalité de l’industrie XR

Pendant de nombreuses années, l’industrie XR s’est développée sur des cas d’usage autour du divertissement, avec comme principal objectif, de répondre à des enjeux technologiques. Les acteurs ont développé des solutions pour démontrer les capacités des technologies XR, plus que pour répondre à des problématiques métier.

Au contraire, aujourd’hui, on constate que les acteurs se concentrent essentiellement sur les enjeux business des entreprises, en tentant de répondre aux vrais problématiques de leurs clients par les technologies immersives.

Cela est marquant sur ce salon avec la démonstration de nombreux cas d’usages business (formation, image de marque, co-présence, événementiel,…) et beaucoup moins de cas d’usage « gadget » comme lors des précédentes éditions.

3- Une accélération de certains usages XR dans le contexte actuel de crise

La crise sanitaire a un impact fort sur l’adoption des technologies XR. D’une part, les acteurs de cette industrie développent des solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la pandémie et du confinement. D’autre part, les utilisateurs sont beaucoup plus ouverts à l’usage de ces technologies dans leur quotidien.

On observe par exemple l’arrivée de l’XR dans les salles de réunion ou les conférences avec le développement de la virtual presence (ou co-présence) permettant d’optimiser la qualité des interactions à distance.

La crise favorise également le développement de cas d’usage dans le secteur de la santé, notamment afin de protéger les professionnels face au risque de contamination. Les lunettes de réalité augmentée permettent par exemple aux soignants de transmettre des informations à l’équipe médicale et de recevoir des analyses ou des radios.

Des applications XR se développent également dans le secteur de la culture. De plus en plus de musées et galeries créent des expériences virtuelles pour obtenir de nouvelles sources de revenus en cette période de fermeture.

4- L’immersive learning, plus que jamais une réalité

La formation était déjà l’un des usages business les plus en vue de l’industrie XR et le salon Virtuality confirme cette ascension. On observe de nombreux arrivants se positionnant sur ce marché et des cas d’usage de plus en plus éprouvés.

Aujourd’hui, l’immersive learning couvre tant la montée en compétences sur des sujets de maintenance et d’opération sur des sites à risque, que des problématiques d’onboarding collaborateur ou encore du renforcement de soft skills.

Il faut noter que la combinaison de la réalité virtuelle avec d’autres technos (IA, neurosciences, etc…) offre des perspectives inespérées à la formation : “6x plus rapide, 4x moins cher et un ancrage mémoriel 14x plus durable, 1 mois après la formation” *.

5- Du storytelling au storyliving : les marques adoptent l’XR pour engager leurs clients

La montée en puissance de l’industrie XR représente une opportunité pour les marques, qui utilisent les technologies immersives pour donner vie à leur histoire, leurs valeurs et leur vision. Le storyliving permet de plonger pleinement  le consommateur dans l’univers d’une marque. 

Dans le même temps, les marques se servent de l’XR dans une logique de gamification afin de favoriser l’engagement des consommateurs, désormais au centre de l’expérience.

À l’instar d’Yves Saint Laurent au lancement de son nouveau parfum, les marques tirent également profit de l’XR pour faire vivre des expériences immersives à leurs clients à l’occasion d’événements phares.

6- Le secteur de l’industrie avance à marche forcée sur l’adoption de l’XR qui s’intègre désormais aux lignes de production et de maintenance

Au-delà de l’XR utilisée comme outil de formation, nous constatons de nouveaux usages qui tendent à se généraliser, notamment sur les lignes de production et de maintenance. Les opérateurs se retrouvent assistés dans leurs prises de décision grâce à des lunettes connectées qui transmettent de l’information en temps réel, détectent des anomalies et donnent une liste d’actions à réaliser.

L’intégration de ces nouveaux usages est rendue possible grâce à du « hardware » adapté (lunettes légères et faciles à porter à l’instar des HoloLens de Microsoft). Les sites industriels devraient continuer à s’équiper d’outils XR afin d’embrasser pleinement l’industrie 4.0, source de performance et de productivité.

[*] Source : Intervention de MaXSens Innovation

virtuality-expe_51672668

Contact

Un projet ou une problématique sur lesquels Thinkmarket pourrait vous accompagner ? Une simple question ? Contactez-nous.

map